e-Réputation: la censure est contre-productive


On ne cesse de le dire, l’eReputation ne se gère pas à court terme.

La valorisation d’une image, d’une marque ou d’un produit doit se faire dans la durée en ayant préalablement défini une réelle stratégie de communication répondant à un objectif clair et défini.

Les exemples de « nettoyage du net» lorsqu’ils ne concernent pas des atteintes à la personne, ont systématiquement un effet contraire au but recherché. Pourquoi? Parce que le principe même de l’utilisation des réseaux sociaux repose sur le partage, l’échange et la collaboration entre leurs membres. D’autre part, ce type de « nettoyage » ne peut être que partiel et finalement reste vain compte tenu de l’effet démultiplicateur de l’information.

Un exemple récent de tentative de contrôle de l’information a été constaté aujourd’hui même sur… Facebook.

Il y a quelques jours, une photo déjà diffusée sur internet en 2008 a été reprise et diffusée sur Facebook. La photo montre un gendarme remplissant le coffre du véhicule de gendarmerie d’une quantité imporante de packs de bières. Compte tenu de l’impact de Facebook, cette image commençait une «  nouvelle vie » en étant reprise et taguée.


Surprise aujourd’hui en constatant que cette photo, et les commentaires liés, n’apparaissait plus sur les pages Facebook des utilisateurs, sans qu’aucune alerte ou explication ne soit communiquée aux utilisateurs concernés. Il s’agit donc bien d’une opération de « nettoyage » à laquelle Facebook a contribué.

Cependant, cette opération menée en collaboration avec Facebook ne peut que susciter des questions de la part des utilisateurs des réseaux sociaux, comme je suis en train de le faire d’ailleurs, tant sur la forme que sur le fond, voire même être à l’origine d’un « bad buzz » dont Facebook pourrait être la cible.

Cette action est d’autant plus vaine qu’une recherche rapide sur Google permet de retrouver cette photo (et plus) sur d’autres supports web.

Notamment un site où l’on peut constater la publication datant du 13 janvier 2008, vu 35738 fois depuis…


Alors pourquoi de telles actions, inutiles et contre-productives?

Toujours pour les mêmes mauvaises raisons: manque de préparation, manque de connaissance d’internet et des réseaux sociaux, incapacité à gérer une situtation difficile où une crise en utilisant les bons leviers de communications.

Etonnant d’ailleurs que Facebook, dans l’éventualité où il aurait été contraint de le faire, ne gère pas une communication spécifique vis à vis de ses utilisateurs censurés.

Ce billet fera-t-il l’objet des mêmes démarches?

A suivre…

Auteur: Frédéric Foschiani – QSN-DigiTal – Blog : http://blog-ereputation.com / Web : http://www.qsn-digital.com / Twitter : http://twitter.com/ffoschiani / Facebook: http://www.facebook.com/qsndigital

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s