Cet article est la retranscription de l’épisode du podcast #QSNTALKS – Episode 13 – Employee advocacy et réseaux sociaux

Cet article est une mise à jour d’un article précédent publié sur le blog-eReputation

Cet épisode a été diffusé sur le podcast le 12 janvier 2022

Dans cet épisode:    

▶️  Employee advocacy, faire de ses Collaborateurs des Ambassadeurs 

▶️  Conseils pratiques pour mettre en place et animer son programme d’Ambassadeurs

Employee advocacy - Faire de ses Collaborateurs des Ambassadeurs - podcast #qsntalks et article par Frédéric Foschiani - Président de QSN-DigiTal

Les enjeux liés à l’e-réputation obligent les entreprises à développer leur présence sur le Web et les réseaux sociaux et les collaborateurs ont un vrai rôle à jouer dans cette stratégie de visibilité.

Définition de l’ Employee Advocacy

Le principe de l’ « Employee advocacy » définit en quoi les collaborateurs d’une entreprise peuvent contribuer à valoriser une marque, ses produits et ses services.

Une entreprise aujourd’hui a donc intérêt à développer une véritable stratégie visant à faire de ses Collaborateurs des Ambassadeurs qui seront les premiers relais des contenus de la marque et les réseaux sociaux en seront le terrain de prédilection.

Chacun y trouvera un intérêt, l’entreprise pour son rayonnement et les Collaborateurs pour leur visibilité professionnel et leur « professional branding ».

Les étapes pour faire de ses Collaborateurs des Ambassadeurs

Mais pour être efficace, il faudra respecter les règles liées à l’activité métier de l’entreprise, savoir fédérer et embarquer ses Collaborateurs, le tout de façon organisée et coordonnée.

Pour cela, je vous propose 9 étapes à respecter :

  • 1ere étape : Définir les objectifs de son programme. Les objectifs peuvent être variés et il est important de les identifier pour permettre au plus grand nombre d’y trouver un intérêt. Quelques exemples d’objectifs : visibilité, prospection commerciale, recrutement de collaborateurs.
  • 2eme étape : Impliquer la direction et le management. L’exemplarité est primordiale. Comment réussir à convaincre des salariés de jouer le jeu si leur management et la direction ne le font pas ? Cette situation est un frein classique au déploiement d’un programme d’ambasssadeurs.
  • 3 ème étape: Définir les rôles et mettre en place une Charte ou un guide des pratiques recommandées ou à éviter. Une Charte des bonnes pratiques d’utilisation des réseaux sociaux sera un cadre nécessaire pour rassurer bon nombre de collaborateurs sur ce qu’ils peuvent faire au travers de leurs réseaux sociaux personnels sans prendre de risque en terme de responsabilité ainsi que pour leur image et celle de l’entreprise.
  • 4eme étape : Définir une stratégie de contenus en fonction des objectifs. L’organisation est clé pour permettre aux ambassadeurs d’avoir une activité régulière. Pour cela, il faudra bâtir un calendrier editorial repertoriant les contenus à mettre à disposition en fonction des objectifs retenus, qu’il s’agisse de visibilité, de prospection, de recrutement, etc…
  • 5eme étape : Constituer un groupe pilote avant de déployer son programme à grande échelle. Il est préférable de se faire la main avec un petit groupe de volontaires afin de bâtir avec eux les besoins et identifier les obstacles ou difficultés. Il sera également plus simple d’identifier des résultats auprès d’un groupe restreint afin de pouvoir ensuite communiquer en interne pour justifier de l’interet d’un tel programme.
  • 6eme étape : Identifier les outils nécessaires et les sources de contenus. Le groupe pilote permettra justement de valider les typologies de contenus et les outils de partage utilisés, outils pouvant varier de solutions simples et gratuites à des solutions professionnelles et donc payantes, qu’il conviendra d’adapter en fonction de ses besoins.
  • 7 eme étape : Définir ses indicateurs de succès (kpi). Cette étape ne doit pas être négliger car elle sera garante de la valeur ajoutée de votre programme. Seuls des chiffres vous permettront de justifier de résultats et donc de pouvoir prétendre à déployer plus largement le programme d’ambassadeurs au sein de l’entreprise. Attention aussi à choisir des indicateurs qu’il sera possible de collecter facilement si vous n’avez recours qu’à des outils gratuits qui bien sûr vous obligent à une collecte manuelle.
  • Etape 8 : Former, accompagner et animer ses Ambassadeurs. Un programme d’ambassadeurs nécessite un minimum de temps tout d’abord pour former les collaborateurs à la bonne utilisation de réseaux sociaux, communiquer en interne pour expliquer le projet et impliquer les collaborateurs en répondant aux objections et en sachant trouver les arguments pour leur prouver l’interet pour eux d’y participer. Il faudra aussi veiller à maintenir la participation au programme et cela passera par un travail régulier d’accompagnement et de valorisation des résultats.
  • Etape 9 : Communiquer sur les résultats. Au début du projet, vous avez définit des objectifs. Il est donc normal, comme toute action au sein de l’entreprise, de faire un retour sur les résultats. Cela permettra de s’assurer du taux de participation et du taux d’engagement mais aussi de montrer à la direction l’intérêt de ce programme d’ambassadeurs pour continuer son développement et aussi pouvoir justifier de recourir à des outils payants dans certains cas, mais aussi cela contribuera à valoriser la contribution des Ambassadeurs et à maintenir leur implication.

Quels outils pour un programme d’Ambassadeurs internes

Comme pour toute utilisation des réseaux sociaux en entreprise, on constate malheureusement que l’approche est trop souvent initiée par les outils, ce qui, inévitablement conduit dans la plupart des cas à un échec du programme. N’oublions pas que les outils ne sont qu’un moyen pour atteindre son objectif. Le point de départ doit consister à définir ses objectifs et les parties prenantes et bien sûr obtenir l’implication du management !

La communication interne devra être privilégiée pour expliquer les raisons d’un tel programme et l’intérêt qu’il représente à la fois pour l’entreprise et pour les Collaborateurs qui souhaiteront participer.

Les outils, et il en existe de nombreux, devront être calibrés en fonction des objectifs et du nombre de participants. Des solutions professionnelles existent telles que Limber, Sociabble, SociallyMap , Everyone social, Socialook, Hootsuite Amplify, LinkedIN Elevate,…

Attention à l’automatisation

Mais attention à ce que l’on nomme « l’effet Perroquet », où des contenus institutionnels repris systématiquement tels quels par les collaborateurs auront finalement un effet contre-productif vu de l’extérieur, les collaborateurs pouvant finalement être perçus comme des hommes ou femmes sandwichs reprenant la voix de son maitre.

N’oublions pas que ce qui importe n’est pas la répétition et l’automatisation de la diffusion de contenus mais bien la création de liens, l’humanisation de l’image de l’entreprise au travers d’échanges personnalisés et d’une véritable valeur ajoutée que les Collaborateurs pourront proposer à leurs interlocuteurs.

——————————————————————————————

Un article de Frédéric Foschiani, Fondateur et Président de QSN-DigiTal, agence spécialiste des réseaux sociaux et de l’eReputation => Liens utiles

——————————————————————————————

#ReseauxSociaux #EmployeeAdvocacy #Ambassadeurs #podcast #qsntalks

Publicité