#TrumpBanned : l’incohérence des politiques sur le sujet de la modération sur les réseaux sociaux


#TrumpBanned : les politiques prouvent une fois de plus leur incompétence sur le sujet de la modération sur les réseaux sociaux

A la suite des violences et l’envahissement du Capitole par des Pro-Trump, Twitter et d’autres réseaux sociaux ont supprimé plusieurs contenus diffusés sur les profils de Donald Trump. La répétition de propos contraires aux CGU des plateformes a finalement abouti à la fermeture de certains de ses comptes dont son profil Twitter dont il avait fait son outil de communication privilégié auprès de ses partisans.

Suppression de tweets sur le compte de Donald Trump
Suppression de tweets sur le compte de Donald Trump

Suite au blocage des profils sociaux de Donald Trump par Twitter et Facebook pour non-respect répété de leurs CGU, on assiste à une unanimité des politiques, notamment en France, qualifiant de censure cet ´impeachment ´ numérique.

Est-ce leur mémoire qui flanche ou bien un énième retournement de veste sur le sujet ?

Il y a quelques mois, lors du passage de la loi Avia à l’Assemblée, visant à lutter contre la haine en ligne, j’avais exprimé mes doutes quant aux risques de cette loi contraignant les plateformes à retirer sous 24 heures les contenus « manifestement » illicites. 

Frederic Foschiani, Président de QSN-DigiTal, expose sur les risques de la Loi Avia
Post de Frederic Foschiani sur les risques de la Loi Avia

Sont visées les incitations à la haine, la violence, les injures à caractère raciste ou encore religieux.

Il me semblait dès lors risqué de laisser à des entreprises privées le pouvoir de définir ce que sont des contenus « manifestement » illicite et j’insistai sur les risques de dérives des plateformes souhaitant ne prendre aucun risque.

Mais à l’époque, cela ne semblait pas gêner nos dirigeants…

Nous y sommes donc. Cela fait des mois, si ce n’est des années, que les états reportent sur les plateformes la responsabilité de modération car les tribunaux ne sont pas en mesure de gérer le volume que cela représenterait et encore moins d’assurer la réactivité nécessaire.

Et aujourd’hui, les mêmes qui reprochaient aux plateformes de ne pas modérer suffisamment les propos et les comportements sont les premiers à s’insurger contre ce qu’ils qualifient de censure.

Ce risque que j’exprimais il y a quelques mois semble aujourd’hui évident pour tous ceux qui étaient favorables à la loi Avia.

Ces réactions incohérentes qui varient en fonction de la dernière actualité sont une fois de plus consternantes et prouvent l’incapacité de nos dirigeants et les failles de nos institutions.

On ne peut pas aujourd’hui reprocher à ces entreprises privées ce qu’on voulait leur imposer de faire il y a quelques mois.

<p value="<amp-fit-text layout="fixed-height" min-font-size="6" max-font-size="72" height="80"><strong>Dans ce domaine, comme dans d'autres, la cohérence des propos des politiques est une nouvelle fois mise à rude épreuve.</strong>Dans ce domaine, comme dans d’autres, la cohérence des propos des politiques est une nouvelle fois mise à rude épreuve.

——————————————————————————————————————————————-

Un article de Frédéric Foschiani, Fondateur et Président de QSN-DigiTal, agence spécialiste des réseaux sociaux et de l’eReputation => Liens utiles

——————————————————————————————————————————————–

#LoiAvia #ComPol #DonaldTrump #ReseauxSociaux #SocialMedia #Censure #Moderation

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s