Lexique utile du Web 2.0


 
 

Lexique utile du Web 2.0
Lexique utile du Web 2.0

Blog :

Un blog (ou weblog, blogue, carnet web) est un journal web issu d’une ini­tiative personnelle ou collective, mis à jour régulièrement sous forme d’ac­tualités datées, signées, avec la possibilité pour les visiteurs d’adjoindre des commentaires. Le mot «blog» est la contraction de weblog, «log» signifiant journal d’événements, dans le langage informatique.

C’est donc une sorte de journal de bord (qui va de la confession à une ana­lyse d’une actualité généraliste ou sectorielle), à l’instar du journal tenu par le commandant d’un navire, qui, chaque jour, retrace les événement survenus et fait part de ses réflexions.

D’un acte au départ un peu égocentrique, le blog peut se révéler un véritable outil de communication collaboratif et peut être le rendez-vous de contribu­tions individuelles ou collectives d’écrivains, de journalistes, de consultants ou de membres d’une entreprise, de retraités experts, de passionnés…

• La blogosphère désignera l’univers des blogs et des blogueurs (ou carne­tiers) liés entre eux. En effet, le blog comporte généralement de nombreux liens vers d’autres blogs ou sites web.

 Bookmarks sociaux :

Sites web permettant d’archiver ses bookmarks (favoris, signets) en ligne, de les modifier, les catégoriser et de les partager avec….la planète. Réciproque­ment, vous pouvez chercher au sein des bookmarks de tous les autres utili­sateurs inscrits à votre service de bookmarks sociaux (exemple de services: del.icio.us, Furl, Blogmarks)

Buzz :

Version moderne et électronique de la rumeur. Le buzz est un bourdonne­ment d’information qui se diffuse via les médias traditionnels (presse, TV, ra­dio) ou les médias web 2.0 (blogs, forums, réseaux sociaux, plateformes mul­timédias, sites d’actualités participatifs). Le buzz se propage plus ou moins rapidement et sur une durée plus ou moins longue, dépendant de plusieurs critères : la période (vacances, été), le type de support medias, l’archivage, le thème du buzz, le traitement de l’information par les médias à travers le fond et la forme employés).

Le buzz peut-être positif ou négatif et concerner une organisation, entre­prise, marque ou individu.

BPO :

«Buzz Point of Origine». C’est le point d’origine, la source primaire de la ru­meur, la source ou l’individu qui l’a créé.

 E-influenceurs :

Internautes qui ont de l’influence sur Internet, sur d’autres internautes ou entreprises. Ils peuvent amener une communauté ou une société à chan­ger d’avis, de politique, à acheter un produit, bref à modifier un comporte­ment plus ou en moins en profondeur. Leur capacité d’influence, véhiculée à travers des forums, le plus souvent des blogs se qualifie à partir de leur audience, leurs réseaux, leurs motivations, l’exclusivité de leurs informations, la pertinence de leur propos, leur puissance de persuasion, leurs discours no­vateur ou en rupture…

E-reputation :

(ou ereputation, web réputation, réputation digitale, réputation numérique, cyber réputation, réputation internet)

L’E-reputation est votre réputation internet : ce que l’on dit sur votre entre­prise, votre marque, vos salariés, sur vous-même, via les différents médias du Net. Votre réputation ne se fabrique donc plus seulement dans les médias officiels (les mainstream médias : presse TV, Radio, écrite) mais aussi dans les nouveaux médias internet.

L’e-réputation sera dépendante de la représentation que les internautes se feront de votre organisation, marque, produit ou vous-même en fonction des flux d’informations avec lesquels ils seront confrontés sur le net.

Folksonomie :

Ce mot valise, contraction de folk (peuple) et taxonomie, désigne une forme de «classification collaborative décentralisée spontanée» basée non pas sur un vocabulaire contrôlé et standardisé mais sur des termes choisis par les utilisateurs eux-mêmes, intitulés tags. L’objectif étant de faciliter l’indexation des contenus, ainsi que la recherche d’information.

Influence :

Sur le net, on dit d’une source (sites, blogs, forums..) qu’elle est influente lorsque son contenu (écrits ou images) aura un impact sur ses lecteurs et, plus important, sur d’autres contributeurs du web. Par exemple, plus un site d’actualités offrira un contenu fréquemment lu et repris (copié, paraphrasé, commenté, analysé) par d’autres blogueurs, plus il sera considéré comme influent. Un blog ou un site très lu mais peu repris par les autres contributeurs Web 2.0 aura une influence moyenne.

Internet versus Web :

Il existe souvent une confusion et un amalgame sémantique entre le web et l’internet. Ce sont pourtant 2 concepts différents. L’internet, ou Net, est un ré­seau informatique mondial constitué d’un ensemble de réseaux nationaux, régionaux et privés, interconnectés entre eux (INTERconnected NETworks). Il relie des ressources de télécommunication et des ordinateurs serveurs et clients. Sur ce réseau, vous pouvez accéder à un certain nombre de services via des protocoles de communication spécifiques :

–          le World Wide Web (protocole http://www) qui comprend le web visi­ble (sites web, blogs, forums ,wikis, réseaux sociaux, platefomes multi­médias…) et le web invisible, plus volumineux

–          le Mail (smtp)

–          Usenet (Newsgroups ou groupes de discussion) accessible via le ser­veurs de news de votre logiciel de messagerie. Exemple : sci.med.on­cology. Les Newsgroups Usenet sont également disponible en quasi-totalité via Google Groupes

–          le P2P (via des logiciels clients)

–          le FTP, Gopher, protocoles précurseurs plus anciens…

Mainstream médias :

Médias historiques de masse, traditionnels à large audience : presse, télévi­sion, radio, fonctionnant selon un mode de communication one to many ; par opposition aux Médias du web 2.0, plus récents, qui touchent des communautés plus restreintes et/ou plus segmentées et qui répondent à un modèle économique, un modèle de diffusion et de propagation de l’in­formation différent, selon un mode de communication many to many.

Podcasts / Podcasting :

Le podcasting (ou baladodiffusion) est une contraction de «iPod» (baladeur MP3 d’Apple) et de «Broadcast» (réseau de diffusion)

C’est un moyen de diffusion de fichiers sonores ou vidéo sur le net. Le pod­casting diffère réellement des autres moyens de diffusion multimédias car il peut se transmettre via les flux RSS.

Propagation :

Concernant la problématique du buzz et des rumeurs, désigne la diffusion d’une information à partir de son point d’origine (BPO) : les variables vont être la nature des supports qui véhiculent l’information, son degré de reprise (déformation, mise en exergue, retranscription objective), sa vitesse, sa durée ainsi que les supports amplificateurs.

Réseaux sociaux :

De nombreux sites de «social networking» ou réseautage social sont apparus avec la vague du Web 2.0. Ils permettent de mettre en relation des person­nes partageant les mêmes centres d’intérêt personnels ou professionnels. Ces réseaux peuvent devenir de véritables communautés en ligne, les plus fameux étant les sites Facebook, Friendster ou Myspace, ou bien, dans la sphère professionnelle Linkedin, Viadeo, Xing…La plupart des réseaux sont ouverts, certains fonctionnent sur le mode de la cooptation.

RSS :

Le RSS (Really Simple Syndication ou Rich Site Summary) est un format de fichier qui permet de surveiller la mise à jour en temps réel d’actualités. Ce sont des flux ou fils (feed en anglais) en langage XML, répertoriant des conte­nus mis à disposition par des sites internet, contenant uniquement l’informa­tion intéressante : le titre de l’article, son texte, son auteur et sa date.

Ils permettent, d’un simple clic, d’arriver sur le texte complet correspondant. Ils s’actualisent automatiquement dès qu’un nouveau billet ou article appa­raît sur la source, sans que vous ayez besoin de vous connecter au site web d’origine.

Les flux RSS sont une sorte de résumé des nouveautés produites par un site ou un blog.

Ils sont un moyen simple d’être alerté en permanence sur un domaine d’ac­tualité vous intéressant particulièrement.

Rumeur [n. f.] : bruit confus ; nouvelle confuse qui court dans le public.»il cir­cule une rumeur d’après laquelle…». Exemple : la rumeur d’Orléans, la rumeur Dominique Baudis.

Sites d’actualités collaboratives (ou participatives) :

Sites d’actualités où l’internaute peut participer au contenu, selon des niveaux d’implication qui vont différer en fonction du type de site : il peut poster des actualités trouvées et copiées ailleurs, rédiger lui-même des petites actualités de quelques lignes ou devenir chroniquer régulier en rédigeant de véritables articles. Certains sites d’actualités collaboratives «mixent» le contenu de jour­nalistes professionnels et celui issu d’internautes «lambda».

Exemples de sites : Digg, Scoopeo, Agoravox, Rue89, OhMyNews.

Tags :

Etiquettes. Choisies et attribuées librement par les internautes, ce sont des mots clés qui permettent de définir, classer puis rechercher des documents, des favoris, des images. Approche subjective sans l’organisation, la hiérarchie et la terminologie préétablies des systèmes documentaires. Exemple : les tags définissant les favoris sur del.icio.us (partage de favoris) ou les vidéosde DailyMotion.

Nuage de Tags :

affichage d’un groupe de tags permettant de visualiser les plus fréquemment employés. La taille des mots est proportionnelle à leur fréquence d’utilisation. Plus un mot est gros, plus il est employé.

Les tags sont employés dans le cadre de la Folksonomie.

Web 2.0 :

Nouvelle génération des applications web. Une génération qui offre des outils pour partager de l’information sur le net d’une façon à la fois commu­nautaire et personnalisée. Là où l’internaute était passif et statique avec le Web 1.0, il est devenu actif, participatif et socialisant avec ce Web 2.0. L’inter­naute crée du contenu, le partage, l’organise, le personnalise.

Applications et principes types : bookmarks sociaux, pages d’accueil personnalisables, partage d’images, moteurs de recherche à périmètre personnalisable, réseaux sociaux, blogs, RSS, mashups, bureautique en ligne, moteurs de tags, folksonomie,….

Technologies associées : XML, Ajax, DHTML, Soap, Flex…

Wikis :

Les Wikis sont des sites web dynamiques dont tout visiteur peut éditer et mo­difier de façon simple et rapide n’importe laquelle de ses pages. Créé en 1995 par Ward Cunningham, le Wiki tire son nom du mot hawaïen «WikiWiki», qui signifie «vite». Aujourd’hui utilisé par des communautés professionnelles ou non, pour collaborer sur des projets collectifs. Le wiki le plus volumineux et le plus connu est l’encyclopédie en ligne collaborative Wikipedia.

Source : Digimind, Livre blanc, Novembre 2009

Auteur: QSN-DigiTal / Frédéric Foschiani / http://www.qsn-digital.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s